Avez-vous un code promotionnel?
 

Avez-vous un code promotionnel ?

Complétez ici votre code promotionnel

Envoyer X

Inscrivez-vous à notre lettre d'information prévention

S'inscrire


Feu de cheminée

Assuralia

Chaque année, nous déplorons quelque10.000 incendies domestiques en Belgique. Et les dommages ne sont pas uniquement matériels : il y a aussi des blessés, parfois même des morts.

Assuralia a déjà réuni de nombreuses informations sur ces sinistres.  Quelques constats importants sur les causes des incendies domestiques :

  • 20 à 50% de ces incendies se déclarent dans la cuisine, généralement parce que de la graisse ou de l'huile ont surchauffé.
  • 15 à 25% sont liés à l'électricité.

Les appareils de chauffage provoquent 10 à 20% des incendies domestiques. Ce sont surtout les poêles, les feux ouverts et les chauffages d'appoint qui comportent de gros risques. Les feux de cheminée représentent 50% des incendies dus à des appareils de chauffage (500 à 1.000 par an). Dans un cas sur dix, l'incendie ne reste pas circonscrit à la cheminée, il se propage aux autres parties de l'habitation. Ne parlons même pas du risque d'intoxication au CO...

 

SPF Intérieur

Une enquête du SPF Intérieur a révélé qu'un tiers des incendies domestiques étaient des feux de cheminée. Un mauvais entretien de la cheminée, une consommation irrationnelle de combustibles, un mauvais poêle sont souvent à l’origine de ces drames. Faire ramoner au moins une fois par an votre cheminée peut déjà éviter bien des soucis.

En cas de froid glacial, les services d’incendie sont énormément sollicités pour des feux de cheminée. Avec des températures dépassant à peine 0°, les ménages chauffent énormément. Cet usage intensif de l’installation de chauffage fait encore grimper risques d’incendie. L’utilisation fréquente de vieux appareils de chauffage ou d’appareils peu utilisés peut aussi faire naître des feux de cheminée et entraîner des intoxications au CO.

 

Qui ?

Quiconque se chauffe au bois, charbon ou mazout dans un poêle, un feu ouvert ou un chauffage central peut être confronté à un feu de cheminée. Étant donné que 'le tas de suie' est à l'origine du problème, ces incendies sont moins fréquents dans les nouvelles constructions.

Comment reconnaître un feu de cheminée ?

  • par le bruit mugissant dans le conduit de fumée, comme un vent qui hurle
  • par le conduit de fumée anormalement chaud
  • par une forte odeur de suie
  • par une fumée noire abondante
  • par des flammes et des étincelles qui proviennent parfois de la cheminée

 

Confusion autour du concept de "feu de cheminée"

Comme nous l'avons vu, un feu de cheminée est défini comme la combustion de résidus de créosote dans la cheminée. Les dommages se limiteront généralement au conduit de cheminée (généralement dégâts de suie et de fumée, rarement le départ d'un incendie grave).

Par contre, il arrivée régulièrement que des incendies violents se déclarent "autour" du conduit de cheminée, et c'est alors à tort qu'on parle de "feu de cheminée" dans ces cas, tant chez le grand public que dans les médias.

Incendies violents

Lien avec la cheminée ?

Une distance trop courte entre des matériaux inflammables et le conduit de fumée est une des grandes causes d'incendie graves. Sont concernés ici, l'isolation, les charpentes (poutres en bois), les supports plancher et passages de toiture. Si ces constructions en bois se trouvent trop près de la paroi du conduit de cheminée, elles seront chauffées à de multiples reprises, et deviendront de plus en plus sèches. Cette chauffe récurrente du bois va provoquer des réactions chimiques, et à un moment donné, le bois sera devenu si sec qu'il pourra s'embraser même à des températures relativement peu élevées. 

Puisque le feu se déclare hors du conduit de fumée, le risque de propagation des flammes à l'intérieur de l'habitation est plus élevé.??

 

Résistance au feu ?

La réaction au feu est l’ensemble des propriétés d’un matériau de construction considérées en Les éléments de construction ont une certaine résistance au feu (REI). Cette résistance exprime le temps en minutes durant lequel l'élément de construction satisfait aux critères suivants :

  • Stabilité (R) : temps pendant lequel l’élément conserve sa fonction portante
  • Étanchéité aux flammes (E) : temps pendant lequel il n’y a pas de flammes qui passent du côté de la paroi non exposée
  • Isolation thermique (I) : temps pendant lequel la température n’augmente pas au-dessus d’un certain seuil thermique du côté non exposé.

Les matériaux présentant une haute résistance au feu ont pour objectif d'éviter la propagation de l'incendie à d'autres parties du bâtiment et de garantir la stabilité du bâtiment.

Ainsi, un mur avec une fonction à la fois porteuse et séparatrice de 60 min sera signalé par la mention 'REI60'. Si le mur n'a qu'une fonction séparatrice, il sera signalé par la mention 'EI60'.

Attention : un élément de construction offrant une résistance élevée à l'incendie ne sera salvateur pour une 'durée de temps restreinte'. Si l'incendie n'est pas remarqué à temps, la situation pourrait être dangereuse pour vous.

 

Qui ?

Les incendies violents autour du conduit de cheminée ne se limitent pas aux habitations anciennes; ils peuvent aussi frapper les nouvelles constructions. Et le phénomène ne touche pas seulement les particuliers qui effectuent eux-mêmes leurs travaux. Une bonne coordination entre les différents entrepreneurs est essentielle.

 

Causes ?

Mauvaise construction : une distance insuffisante entre les matériaux inflammables (poutres, isolation,...) et le conduit de fumée.

 

Prévention ?

  • Pour installer une cheminée ou une chaudière, mieux vaut faire appel à un homme de métier. Le site Internet du fabricant reprend généralement des listes d'installateurs agréés dans votre région.
  • Les prescriptions du fabricant (fiches techniques des matériaux) doivent être scrupuleusement suivies.
  • Prévoyez une distance de sécurité de 15 cm entre le matériau inflammable et le conduit de cheminée. Ne comblez pas cette distance, pas même avec de l'isolant.  En présence de supports plancher et de passages de toiture, utilisez des conduits double parois isolés.  
  • Placez des détecteurs de fumée : l'essentiel est, avant tout, de permettre aux occupants de quitter l'habitation sains et saufs, à temps. Préférez les détecteurs de fumée optiques, aux normes, avec un bouton de test et une pile d'une durée de vie de 10 ans.

Mieux vaut prévenir

Au cours des derniers mois, la presse a relayé un nombre étonnamment important d'incendies domestiques. Cette augmentation est le signe qu'une campagne de prévention s'impose.  La prévention, ça paie, KBC Assurances en est convaincue. Et vous pouvez vous protégercontre un bon nombre de périls. Sans d'ailleurs que cela ne coûte cher.

 

Évitez d'utiliser du bois humide ou du bois traité comme combustible

Le combustible utilisé doit être suffisamment sec pour éviter la formation de dépôts de suie. Le bois humide ou traité ne se consume pas totalement, et produit en outre moins de chaleur que le bois sec. Le bois teinté, le contreplaqué ou l'aggloméré dégagent une quantité importante de substances toxiques à la combustion (HAP, métaux lourds,…). C'est par exemple pour cela que la règlementation flamande en matière d'environnement (VLAREM) ne permet, outre les combustibles légalement autorisés comme le gaz naturel, le mazout et le charbon, que des bûches de bois non traité dans les poêles.

La durée du séchage dépend de l'essence de bois. Ainsi, le peuplier et le pin ne doivent sécher qu'un an, tandis que le bois des arbres fruitiers a besoin de sécher 2,5 ans.

 

Évitez le bois résineux

Les bois résineux, comme le bois de conifère, produisent davantage de suie et émettent des étincelles lorsqu'ils se consument, ce qui peut projeter des brindilles.

 

Évitez de laisser couver les cendres

Lorsque vous enlevez des cendres qui n'ont pas suffisamment refroidi, les matériaux avec lesquels elles entrent en contact peuvent s'embraser. Déposez-les donc de préférence dans un bac en métal avec couvercle.

 

Nettoyez régulièrement votre cheminée

Le bon fonctionnement d'une cheminée dépend notamment d'un bon entretien. Faites-la ramoner au moins une fois par an par un homme de métier. En cas d'utilisation intensive, deux ramonages par an sont conseillés.

Le ramonage de la cheminée est même indispensable dans le cadre de l'obligation légale d'entretien annuel de l'installation de chauffage central : une fois par an pour les combustibles solides ou liquides, et tous les deux ans pour les combustibles gazeux.

 

Veillez à une ventilation suffisante

Pour que la cheminée tire correctement, une arrivée d'air suffisante dans la pièce est indispensable, même dans les maisons passives ou basse énergie !

 

Choisissez le bon appareil pour votre pièce :

n'installez jamais un poêle trop grand dans un petit espace. Vous aurez vite trop chaud, vous devrez alors régler le feu plus bas, ce qui réduira le tirage et augmentera la production de suie, sans parler du risque d'intoxication au CO, qui grimpera de même...

 

Placez un chapeau de cheminée

Placer un chapeau de cheminée est une bonne mesure pour éviter les nids et feuilles mortes dans le conduit de fumée.

 

Vérifiez les mesures

Il est essentiel que votre cheminée ait le bon diamètre et la bonne longueur. Une cheminée au diamètre trop grand ou trop petit tire mal, ce qui augmente le risque de feu de cheminée. Et un tirage réduit accroit aussi le risque d'intoxication au CO. La cheminée devrait être la plus verticale possible, avec un minimum de coudes. Les irrégularités dans le canal de fumée vont en effet freiner et refroidir trop viteles gaz de combustion, créant davantage de dépôts de suie. Le fournisseur de votre appareil de chauffage peut vous aider.

 

Rénovation

Il arrive très régulièrement que la cheminée en place ne soit plus adaptée pour la nouvelle chaudière, ce qui est souvent question de dimensions et de risque de problèmes d'humidité. Le conduit de cheminée ne peut souvent plus être parfaitement raccordé à la nouvelle chaudière. Une cheminée traditionnelle fonctionne aussi sur le principe du tirage naturel, ce qui signifie que l'air chaud que la chaudière évacue s'élève naturellement dans la cheminée : l'air chaud est plus léger que l'air froid. Dans les chaudières basse température ou les chaudières à condensation, les gaz de combustion évacués ne sont pas suffisamment chauds pour profiter de ce phénomène de tirage naturel dans une cheminée classique. L'humidité présente dans les gaz de combustion va alors se condenser avant de sortir de la cheminée. Les anciennes cheminées sont généralement faites de matériaux qui se réchauffent lentement, et elles sont en outre trop larges pour obtenir un séchage suffisant ; l'humidité restera collée aux parois et s'infiltrera dans les murs. Lorsque vous installez une nouvelle chaudière, veillez donc à remplacer immédiatement votre conduit de cheminée.

 

Tenez les matériaux inflammables à une distance suffisante de votre poêle/feu ouvert

Veillez à conserver une distance de sécurité de 1,5 m autour de votre poêle. Si votre poêle se trouve sur un sol inflammable, placez d'abord dessous une plaque de matériau incombustible (par ex. en métal), et un pare-feu devant le poêle.

 

Placez des détecteurs de fumée

Une enquête a démontré que les détecteurs de fumée permettaient de réduire le nombre des décès de pas moins de 70%. Un détecteur de fumée bien placé et bien entretenu prévient les occupants à temps, pour qu'ils puissent évacuer les lieux. Choisissez un détecteur conforme à la norme EN14604, avec une durée de vie de 10 ans. 

 

Si vous veniez malgré tout à être confronté(e) à un feu de cheminée...

  • Un ronflement sourd est le signe avant-coureur d'un incendie de cheminée. Si vous l'entendez, appelez immédiatement les pompiers au 112.
  • Fermez aussi de suite le clapet du conduit de la cheminée.
  • Éteignez le feu avec du sable ou du sel pour éviter la propagation de fumée dans la maison.
  • Quittez les pièces où il y a trop de fumée.
  • Aérez la pièce lorsque le feu est éteint, pour éviter une intoxication au CO.
  • Pour votre propre sécurité : après un incendie, faites examiner scrupuleusement votre cheminée par un homme de métier avant de la remettre en usage.

ATTENTION: en cas de feu de cheminée, n'éteignez JAMAIS les flammes avec de l'eau : elle se changerait immédiatement en vapeur, et trop de vapeur dans un conduit de cheminée étroit pourrait provoquer une explosion ou une fêlure de la cheminée.

Plus d’informations sur le détecteur optique de fumée 

 

Articles

Un nid de choucas provoque un incendie

KAPRIJKE - L'appel est arrivé peu après midi. Heureusement, nous sommes arrivés rapidement sur place, et nous avons pu éviter que le feu se propage. Dans la cheminée de l'habitation, nous avons trouvé un très gros nid, d'au moins un mètre. Nous avons même dû demander aux collègues d'Eeklo de venir avec leur grande échelle pour nous aider et enlever ce nid de la cheminée."

Les pompiers éteignent un feu de cheminée

OOIGEM - Les pompiers d'Ooigem se sont précipités mardi soir vers une villa de la Bavikhoofsestraat. Les occupants avaient allumé leur poêle, et un incendie s'est déclaré dans la cheminée. Les pompiers ont pu éviter que les flammes se propagent à la maison.

Feu de cheminée

SAINT-GILLES-WAES - Un feu de cheminée s'est déclaré lundi soir dans une maison de Kwakkel. Les services incendie se sont rendus sur place.

 

Feu de cheminée dans la Menenstraat

GELUWE - Jeudi soir, un feu de cheminée s'est déclaré à la Menenstraat. À 18.30, une épaisse fumée est sortie du n°23, envahissant toute la rue. Les pompiers de Geluwe et de Wervik sont arrivés rapidement sur place pour éteindre l'incendie. Après 30 minutes, ils sont parvenus à maîtriser les flammes. Aucun blessé n'est à déplorer, et les dommages au bâtiment semblent limités. Les causes du sinistre sont encore inconnues.

 

Feu de cheminée

RENINGE - Un incendie s'est déclaré vendredi après-midi dans la cheminée d'une maison du quartier Tempelare à Reninge. Une accumulation de suie incrustée est à l'origine du sinistre. Les hommes du feu sont rapidement parvenus à éteindre les flammes

Feu de cheminée

KASTERLEE - Un appel est arrivé vendredi soir un peu avant 18.30 chez les pompiers de Kasterlee pour un feu de cheminée dans la Viertjens, dans le hameau de Goor. Alors que la famille était à l'intérieur de la maison, sans se douter de rien, leur fils Sanka, qui jouait au football dehors, a vu des flammes sortir de la cheminée. Les pompiers de Kasterlee sont venus avec leur camion à échelle et ont vite écarté le danger.

Feu de cheminée

OOIGEM - Samedi soir, les hommes du feu se sont précipités à la Guido Gezellestraat où un incendie s'est déclaré dans une cheminée. L'occupant, F.H., a prévenu les services de secours avant de tenter d'éteindre lui-même les flammes avec un tuyau d'arrosage, en attendant les pompiers. Ceux-ci sont heureusement arrivés rapidement sur place et ont maîtrisé l'incendie.

 

Feu dans la cheminée

KUURNE - Vendredi, peu avant 17.00, un incendie s'est déclaré dans la maison de R.D., habitant à la Watertorenstraat. Les services d'incendie sont rapidement arrivés sur les lieux et ont évité toute propagation des flammes. Le foyer a pris dans le tuyau de cheminée de l'habitation. Les dommages sont heureusement restés limités.

 

De la suie cause un incendie

WESPELAAR - Un feu de cheminée s'est déclaré mardi soir dans la Donkstraat à Wespelaar. Les pompiers de Louvain ont pu éteindre les flammes rapidement. L'embrasement d'une couche accumulée de suie est à l'origine du sinistre.

Annexe – Communiqué de presse du SPF Intérieur
Annexe – Les Belges ne se préoccupent pas assez de la prévention incendie
Annexe – Le Belge pense rarement, voire jamais à la prévention incendie